Station d’épuration modernisée

Mise en service en 2009, c’est sur le tard que la nouvelle station d’épuration d’Aulnoye-Aymeries a été inaugurée le samedi 21 mai 2011, mais cet équipement d’utilité publique qui traite les eaux usées de sept communes méritait ce coup de projecteur médiatique…


La nouvelle station d’épuration remplace l’ancien équipement de la rue La Fontaine inadapté aux normes environnementales actuelles, en particulier celles concernant les rejets en milieu naturel. La rivière de La Sambre en l’occurrence. Avec un brin de malice, Bernard Baudoux, maire de la commune, s’est fait le porte parole des habitants… de la rivière :  » c’est une belle journée, les poissons sont ravis, ils mangent sainement « . Une manière humoristique de souligner l’efficacité et l’utilité de la station d’épuration qui rejette une eau dépolluée à environ 90%. Une eau non potable mais dont la qualité est bien supérieure aux seuils requis. L’objectif, rappelle le maire d’Aulnoye-Aymeries, est que  » notre rivière retrouve une classe 1, soit un niveau d’excellence« .

Si les poissons disent  » merci « , les riverains de l’ancien équipement installé rue La fontaine ont poussé, à l’époque, un  » ouf  » de soulagement. En effet, Bernard Baudoux a reçu à maintes reprises des délégations de ce quartier exaspérée par les mauvaises odeurs, spécialement aux beaux jours. On le constate cet outil moderne apporte plusieurs motifs de satisfaction, dont une augmentation du volume de traitement des eaux usées : de 16 000 habitants auparavant à 21 000 à présent. Les communes concernées sont Aulnoye-Aymeries, Bachant, Leval, Monceau-Saint-Waast, Pont-sur-Sambre, Berlaimont et Saint-Rémy-Chaussée.

Le président de l’Agglomération Maubeuge Val-de-Sambre y voit :  » un acte fort et révélateur des raisons d’être de l’intercommunalité « . En effet, il est illusoire de croire que seule une ville, à fortiori une petite commune, puisse construire et gérer un équipement de 6,5 millions d’euros. Un exemple à rapprocher de la transformation prochaine du centre ville aulnésien portée par l’Agglo qui démontre sa capacité à mener de grands projets pour améliorer la qualité de vie et le quotidien des habitants. Voilà bien tout l’enjeu et le sens de ces réalisations.

Pour être tout à fait précis, la station d’épuration a également était financé à hauteur de près de 3 millions d’euros par l’Agence de l’eau Artois-Picardie. Olivier Thibault, son directeur général, a rappelé que : «  les « pollueurs » que sont les particuliers, industriels et agriculteurs s’acquittent d’une taxe qui doit servir à la construction de ce type de projet « . Le bon état de nos cours d’eau est à ce prix.

Processus du traitement de l’eau dans cette station.

1.  Zone de dépotage et de prétraitement des matières dites de vidange. Élimination des déchets de plus de 6mn / désableur-dégraisseur pour retenir les matières minérales en fond d’ouvrage (par décantation) et les flottants gras et huileux en surface (par aération). Traitement de l’air vicié grâce à un système de tour à charbon actif.

2. Bassin de stockage d’une capacité de 2400 m3 permettant de stocker les effluents lorsque le débit en entrée de station dépasse les 400m3/h.

3. Bassin d’aération et de traitement biologique d’un volume de 4000m3 où sont consommé les pollutions carbonées et azotées par des bactéries. Injection de chlorure ferrique en sortie de bassin pour le traitement de la pollution phosphorée.

4. Clarificateur d’un volume de 2400m3 où les boues sont séparées de l’eau épurée par décantation. Les boues sont envoyées en compostage.

5. L’eau une fois épurée, est rejetée à La Sambre, après avoir transité par un canal de comptage.

Retour sur les Nuits Secrètes : 33 000 festivaliers réunis autour de 50 artistes


Danse : Happy hour par la Cie Wooshing Machine
Mardi 23 janvier à 20h00
Au 232U – La Florentine

 

 

Samedi 2 septembre
Commémoration > Libération d’Aulnoye
Départ du défilé place Matisse à 16h30

Dimanche 3 septembre
Solidarité > Balade d’Ophélie
La Florentine

>> Cet été dans la ville