Résidence services Rita Carpentier

La ville d’Aulnoye-Aymeries adopte depuis des années, une politique de développement d’accueils adaptés aux personnes en situation de handicap. L’Accueil de jour « La Ruche » et le Centre d’Aide par le Travail des Papillons Blancs témoignent de cette volonté. C’est tout naturellement qu’une résidence services trouve sa place dans la commune. Elle offre un compromis entre le foyer d’hébergement et le logement individuel. L’ inauguration a eu lieu en février 2012.

« L’essentiel pour nous se résume en deux points : la sécurité et la qualité de vie des résidents », explique Michel Dewaele, conseiller délégué à la solidarité et la santé. « Par qualité de vie, nous entendons : donner la possibilité de jongler entre une vie autonome et une vie en communauté », enchaîne Marie Fouteret, chef de service.

La structure a pour originalité l’accueil de personnes, ne revendiquant pas un besoin d’aide permanent, quel que soit leur handicap. Ici, tous les handicaps sont pris en charge dans la mesure où la personne peut vivre seule. Par là, entendons, prendre soin d’elle et de son intérieur même si une aide extérieure peut-être nécessaire pour certains travaux. « Nous ne pouvons accueillir de personnes dont le comportement pourrait poser problème« , nuance Michel Dewaele.

La structure d’une capacité de 16 personnes comprendra 14 pavillons, 12 de types 1 bis et 2 de type 2 bis. A l’intérieur : salon, cuisine, salle de bains adaptés aux personnes à mobilité réduite et grands placards. Une terrasse individuelle et un petit carré de pelouse complètent le tout. Aux entrées : un visiophone pour l’aspect sécurité. Tous sont répartis autour de l’ancienne école de musique, entièrement réhabilitée(1) dans le respect de son architecture Art déco. Une réussite. Là, c’est la vie en communauté qui commence pour ceux qui le souhaitent. Une envie de « bouffe entre copains » ? Direction la cuisine collective. A côté, salon, écran géant, fauteuils confortables.

Le choix de l’emplacement n’est pas le fruit du hasard et souligne la volonté municipale de considérer les personnes en situation d’handicap comme citoyens à part entière.  «Nous voulons aider ces personnes dans leur démarche d’accès à l’autonomie, les embrayer dans le tissu social. Il fallait donc trouver un lieu proche d’un centre ville, un placement en dehors de la ville n’était pas en cohérence avec notre projet» soutient Michel Dewaele. Grâce au projet de l’ANRU, l’école de musique investira à terme l’ancienne école Socquet.

C’est le CCAS qui gére cette structure, entièrement rénovée par Promocil, bailleur de l’ensemble. Quant au Conseil Général, il assure tout le budget de fonctionnement. Le reste (loyers, factures d’électricité, courses…) est assuré par les allocations adulte handicapé, logement et invalidité des résidants eux-mêmes. Les ressources étant l’un des critères d’entrée avec l’autonomie et la reconnaissance de personne handicapée (MDPH).

Dans les cartons de l’équipe municipale, déjà se profile un autre projet : la création d’un foyer de vie pour personnes dépendantes, complété d’un foyer d’accueil médicalisé. Mais c’est une autre histoire…

Résidence services
154 rue de l’Hôtel de ville
Tél. 03 27 53 62 98

(1) Une transformation signée Philippe Valéri, architecte

 

Retour sur les Nuits Secrètes : 33 000 festivaliers réunis autour de 50 artistes

Cinéma : Dunkerque de Christopher Nolan
Mardi 26 septembre à 20h00
Auditorium de la Médiathèque

 

Samedi 07 octobre
Basket N1F > ASA / Dunkerque
Salle Mandela à 18h00

Samedi 07 octobre
Hand D2F > SAHB / Noisy-Gagny
Salle Lempereur à 20h30

>> La saison culturelle