Liaisons ferroviaires entre Aulnoye et Paris

Bernard Baudoux a assisté à la signature du protocole d’accord Etat-Région qui conforte le maintien des 6 liaisons ferroviaires avec Paris. Une invitation qui ne doit rien au hasard puisque les élus aulnésiens, René Dail en tête, aux côtés de l’association A Fond de train se sont investis depuis 2010 dans la défense des TET – Trains d’équilibre du territoire. Effectivement, on ne compte plus les actions menées pour préserver ces liaisons : pétitions, marches, manifestations, rencontres en hauts lieux, courriers… « C’est l’aboutissement d’un combat » résume le maire.

Au-delà des divergences politiques, Bernard Baudoux  a tenu à saluer la décision de la Région de prendre à sa charge une part très importante dans la gestion de cette liaison. En effet, le Conseil régional des Hauts-de-France a décidé de devenir autorité organisatrice de ce service. Dans le cadre des échanges avec l’Etat pour définir l’avenir, celui-ci s’engage à financer d’ici 2019 un matériel roulant neuf, facteur majeur de l’attractivité des trains (confort, sécurité, fiabilité) et  à participer aux coût d’exploitation à hauteur de 15 M€ par an pour les lignes Maubeuge – Paris et Boulogne/mer – Paris. L’investissement financier des Haut-de-France n’a pas été communiqué mais il devrait selon toute vraisemblance être au moins égal à celui de l’Etat. « Une décision significative dans une volonté d’aménagement du territoire et du respect de la Sambre-Avesnois » a commenté Bernard Baudoux.

A peine la convention signée en grande pompe avec Xavier Bertrand, président de la région et Alain Vidalies, ministre des transports (venu remplacer au pied levé le premier ministre, Bernard Cazeneuve, appelé en urgences suite à la fusillade au lycée de Grasse), le maire a repris son bâton de pèlerin pour réclamer une partie des 11 dessertes du Saint-Quentin – Paris et des offres toujours plus adaptées aux besoins des habitants. « Si la Région propose 2 liaisons TER supplémentaires entre Aulnoye et Saint-Quentin (40 minutes), le territoire pourrait récupérer une partie des 11 dessertes avec la capitale au départ de Saint-Quentin » a t’il rappelé.

Enfin, l’élu a remis sur le tapis les liaisons avec Mons et Charleroi qui permettraient aux belges de se rendre à Paris par cet axe. Une victoire qui en appelle d’autres ?



Burlesque : Bonaventure Gacon
Mardi 28 mars à 20h00 au 232U


Concert : Soviet Suprêm
Mardi 04 avril à 20h00 au 232U


Samedi 1er avril à 17h00
HANDIBASKET N1C > ASA / Berck
Salle Delaune



Samedi 1er avril à 18h00
BASKET LF2 > ASA / Dunkerque
Salle Mandela



>> La saison culturelle