Foire aux Disques 2016

La Foire aux disques a pris ses aises et son assise à la Médiathèque Pierre Briatte pour la partie disquaires et son apéro blues sorte de prélude à la seconde partie qui accueille en soirée quatre groupes musicaux au 232U, antre du Théâtre de Chambre. Deux lieux symboliques de la volonté d’une ville à soutenir l’initiative culturelle.

Le magazine musical « ILLICO » l’a justement pointé dans un article consacré à l’événement a souligné David Volkaert, conseiller municipal, lors de son discours d’accueil : « Même si la ville n’est pas le centre du monde, on applaudit une municipalité qui soutient à 100% l’initiative quand la tendance est clairement au désengagement ». Une manifestation portée depuis toujours par André Leroy, environ 35 bénévoles, l’association Lâche pas la patate, le service culturel et le personnel de la Médiathèque investis pour que ça roule : « Toute une équipe qui met la main à la pâte avec le sourire et la bonne humeur. C’est ça que les spectateurs, les visiteurs et les exposants apprécient ».

Parmi les fidèles, Bruno et Annie Bellegueulle, ça ne s’invente pas, n’ont pas raté une seule édition : « On aime y venir pace qu’elle est bien organisée et dynamique. On fait et on se fait plaisir ». L’ambiance serait donc le secret de fabrication et de réussite. Pas uniquement, car cette boîte à musique qui propose de tout attire un large public précise André Leroy : « On y croise toute sorte de gens des collectionneurs, des jeunes, des moins jeunes, certains qui viennent simplement passer un bon moment, d’autres acheter un peu de musique… Une chouette mixité ».

Bruno Bellegueulle, 56 ans, dans le vinyle depuis le début des années 70 regarde la foire de son œil expert : On a senti tout de suite que la région était faite pour ça, les gens sont branchés musique. Je fais une trentaine de salons par an et je n’en connais que deux qui attirent autant de monde un samedi, un à côté de Paris et l’autre c’est Aulnoye ».

Pour maintenir le succès André Leroy sait que la Foire aux disques doit conserver son authenticité : « Une manifestation a dimension humaine, la qualité des stands, le renouvellement chaque année de 30 à 40 % des exposants et des bons concerts pour boucler la journée ». Et comme le résume simplement Bruno : « Ici l’ambiance est totale et donc rock’n’roll ».

Les concerts (photos ci-dessus) : T-BO & THE BLUES ROCKERS (apéro blues) / LITTLE LEGS, un one-man-band qui vient de Belgique avec des instruments à partir d’éléments recyclés / JOAKIM TINDERHOLT & HIS BAND, des norvégiens qui sont sur la route depuis presque 10 ans et pour la première fois en France. C’est un peu la sensation du moment / CHROME REVERSE des parisiens adeptes du Rock And Roll à l’état pur, pas du Rockabilly ni du Garage mais du Rock And Roll avec le son électrique de la fin des années 50 et la réverbe du début des 60’s.

Cinéma : Le sens de la fête
Lundi 13 novembre à 20h00
Médiathèque Pierre Briatte – Auditorium


Danse : Rétrospective des cours
Année 2017
Ecole de danse

 

Samedi 11 novembre
Basket N1F > ASA / Calais
Salle Mandela à 18h00

Samedi 11 novembre
Hand D2F > SAHB / Plan de Cuques
Salle Lempereur à 20h30

>> La saison culturelle